Vue d'une caméra prête à enregistrer dans un studio professionnel.

La vidéo est un des outils les plus appréciés dans le domaine de la formation. Il reste cependant un problème à régler : notre concentration. Nous sommes de plus en plus volatiles, la multiplication des écrans nous submerge d’informations. Résultat, notre concentration chute. Il faut donc réaliser vos vidéos de manière à focaliser l’attention de vos apprenants sur l’essentiel. La vidéo est une excellente solution pour transmettre le savoir mais il y a quelques erreurs à éviter.

Le fond : Pensez à un message clair, impactant. Gardez en tête pourquoi vous communiquez et comment vous comptez vous y prendre. Évitez donc :

• De précipiter la création de votre message, il s’agit de la pièce maîtresse de votre vidéo : sans un bon message, la vidéo perd tout son sens.

Choisissez avec soin votre vocabulaire, sélectionnez des mots à forte valeur symbolique qui solliciteront la mémoire et l’expérience de vos apprenants. Cela créera une connexion entre les nouvelles informations et les connaissances déjà acquises de l’apprenant et facilitera ainsi l’assimilation de l’information. La vidéo est un excellent moyen de transmission du message mais il ne faut pas faire de la vidéo pour le simple fait de faire de la vidéo. Il est nécessaire qu’elle serve à la compréhension, apporte une forte valeur ajoutée et vienne s’imbriquer efficacement au processus de formation. Bien souvent, les entreprises reprennent à l’identique des formations présentielles en vidéo... L’intérêt est limité, il est préférable de bien réfléchir à la construction pédagogique afin de profiter au maximum des apports de la vidéo dans la formation.

Pour découvrir les clés scientifiques d'une présentation efficace :
C'est par ici

• De réaliser une vidéo trop longue :

Sachant que l’attention commence à baisser au bout de 10 minutes*, préférez diviser votre vidéo en plusieurs séquences plus courtes pour garder l’attention de votre apprenant. À la manière des séries télévisées et des MOOC (Massive Open Online Course), il faut créer une dynamique, échelonner les sessions vidéo sur plusieurs semaines plutôt que de risquer une overdose en proposant une longue vidéo.

• Négliger les attentes de l’apprenant :

Le plus important dans un module de formation est de s’assurer de l’engagement de l’apprenant et de créer un modèle proche de leurs réflexes d’apprentissages personnels. Voyons ensemble comment procéder :

Brisez la routine des logiciel de e-learning à l’image vieillissante et peu motivante, en créant une expérience visuelle attrayante et dynamique. Pensez à ajouter des interactions pertinentes comme des quiz afin d’impliquer les apprenants, et leur permettre de s’auto-évaluer.

Vous pouvez également stimuler leur mémorisation en multipliant les moyens de communication. En effet, selon une étude sur les « neurosciences et l’apprentissage », 60% de la population mondiale est à dominante visuelle. Essayez donc d’ajouter des diapositives et des schémas à vos vidéos, cela favorisera l’assimilation par la stimulation simultanée de l’audition et de la vue. Attention, règle d’or pour la création de vos diapositives. Il est totalement déconseillé de laisser des pavés de texte dans votre présentation. Aérez, synthétisez, trouvez les mots clés et les visuels qui parleront à vos interlocuteurs. Avec l’apport des diapositives, vous développez les points de contact et augmentez ainsi les chances que vos apprenants mémorisent le message.


Enfin, incitez vos collaborateurs à aller chercher le contenu par eux-mêmes. Créez l’intrigue et donnez-leur l’envie d’apprendre, laissez quelques interrogations qu’ils auront envie d’éclaircir. Pour cela, assurez-vous qu’ils puissent accéder facilement et rapidement aux vidéos.

La forme : elle renforce votre message.
Évitez donc de :

• Négliger la qualité de la vidéo : La qualité du son et de l’image est primordiale. C’est le premier contact avec vos apprenants, cela assure sa légitimité.

Son : Une mauvaise bande sonore gâcherait tout votre travail. Afin d’assurer une qualité optimale, installez-vous dans une pièce calme et insonorisée qui évitera à votre enregistrement d’être parasité par les bruits ambiants. Avant de commencer l’enregistrement, prenez soin de bien tester et régler votre micro. 

Image : Vous avez le choix pour la création de vos vidéos ; passer par une équipe professionnelle ou vous auto-produire. Cela dépend du budget attribué, de vos besoins, des usages, de la cible, de l’urgence de la demande… Cependant, sauf si vous comptez coréaliser le dernier Tarantino, il est tout à fait possible d’enregistrer vos propres vidéos avec un matériel de base (pc / webcam…)

• Oublier la communication non verbale : vous êtes l’acteur et le porteur de votre message

Pour une vidéo réussie, la première étape est d’être à l’aise et naturel, votre message sera ainsi transmis de manière optimale. Pour cela c’est simple, il suffit de maîtriser votre discours. Il n’est pas nécessaire de l’apprendre par cœur, mais simplement de vous l’approprier pour être le plus naturel et clair possible. Par ailleurs, n’oubliez pas que votre corps communique lui aussi. Ainsi, faites attention à votre communication non verbale, soyez dynamique, articulez, adoptez un ton enjoué et rythmé. Ce n’est pas une mince affaire, je vous l’accorde, mais c’est une question d’entrainement. Essayez de parler à voix haute face à un miroir, ou effectuez des pré-enregistrements. Vous allez ainsi identifier plus facilement des pistes d’amélioration.
Ainsi préparé, votre aisance permettra de briser la barrière du digital et de renforcer le lien et l’attrait entre vous et vos auditeurs.

• Faire l’impasse sur le cadrage, la mise en scène, le décor :

Faites simple et efficace, privilégiez un cadrage centré, placez votre caméra à hauteur des yeux et évitez les plans particuliers (plongées et contre plongées,…)

• Surcharger vos vidéos de détails superflus. Privilégiez un arrière-plan neutre et de préférence clair, prenez garde au contre-jour.
Ainsi toute l’attention de vos apprenants se portera sur l’essentiel : votre message et vous.


En matière de tenue, il n’y a pas de réels codes, cependant il est important qu’elle soit en adéquation avec l’image de marque de votre entreprise pour assurer la légitimité de votre message. Afin d’éviter, non pas la faute de goût, mais la catastrophe visuelle, veillez à favoriser des couleurs classiques (blanc, noir, bleu…) et prenez garde de ne pas porter de motifs ou rayures afin d’anticiper des effets d’optiques désagréables dans votre vidéo.

Retrouvez tous nos conseils pour autoproduire une vidéo de qualité :
C'est par ici

La diffusion: Étape clé pour assurer le succès de votre création.
Évitez donc de :

• Sous-estimer l’importance de la communication :
Une vidéo de qualité, avec un message impactant, c’est très bien mais si la diffusion n’est pas assurée en aval, votre travail tombe à l’eau. L’essentiel pour une diffusion optimale est de bien communiquer, aux bonnes personnes avec les bons messages. Afin que tous utilisateurs puissent accéder aux vidéos lorsqu’ils en ont besoin : qu’ils soient au bureau, en déplacement… Pensez à communiquer et diffuser en masse vos vidéos auprès de vos équipes.

• Négliger l’expérience utilisateur :
Après 4 secondes de chargement, 25 % des utilisateurs quittent la page*. Ainsi, un bon hébergement est primordial pour assurer la fluidité de la lecture et une bonne expérience utilisateur.

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour réaliser vos propres vidéos.

À vous de jouer !

Découvrez gratuitement tous les usages de la vidéo pour votre entreprise :
Télécharger le guide

Sources :

5 principes essentiels issus des neurosciences pour mieux favoriser l’apprentissage en formation
[Infographie] Le temps d’attention des internautes.